Des économies encre-yable

On commence la semaine avec un jeu de mot foireux.

La semaine sera belle ou ne sera pas !

Des fois, dans la vie on se prend des bonnes claques. On lit les travaux d’école d’un garçon de 14 ans (oui oui, 14 ans), et on se dit, que le génie n’attend pas l’âge !

Cette histoire c’est celle de Suvir Mirchandani, un écolier américain de 14 ans qui a entrepris un projet scolaire original. Rendu au secondaire, il s’est aperçu qu’il avait bien plus de devoirs à rendre qu’au primaire et qu’il utilisait donc beaucoup plus d’encre et de papier en les imprimant. Par souci de l’environnement, et pour ses propres économies,  il a jugé qu’il serait bon de réduire cette consommation et c’est de ça qu’est né son projet scolaire aux retombées peu banales !

La question du papier ayant déjà été traitée un demi-millions de fois, c’est à l’encre qu’il s’est intéressé, en notant qu’aux États-Unis, « l’encre est proportionnellement deux fois plus chère que le parfum français ». Il a donc entrepris de trouver une manière de réduire la quantité d’encre utilisée pour chacune de ses impressions, en changeant la police de caractère utilisée.

Jusque là c’est pas sorcier. Encore qu’il fallait déjà y penser, et que ses recherches vont plus loin que ça ! À l’aide d’un logiciel, il a mesuré la taille des lettres les plus couramment utilisées en anglais selon différentes polices,  et, en les imprimant ensuite, il a pesé le papier pour valider ses hypothèses. Ces expériences lui ont permis de se rendre compte qu’avec la police de style Garamond et ses traits plus fins, son école pouvait réduire sa consommation d’encre de 24% et  ainsi économiser 21.000 dollars par an!

Un de ses professeurs l’a encouragé et le jeune homme de 14 ans a été publié dans une revue scientifique étudiante d’Harvard, le « Journal for Emerging Investigators », une publication fondée en 2011 par un groupe d’étudiants de Harvard et qui donne un forum au travail des étudiants de secondaire et cégep (c’est à dire collège et lycée, pour nos lecteurs français). Les standards de publication  sont les mêmes que ceux des journaux académiques, c’est à dire qu’ils sont  revus par des étudiants en maitrise et doctorat et par des chercheurs.

À la suite de son article, qui avait attiré l’attention d’un des fondateurs du journal, le jeune homme a été invité a pousser encore plus sa recherche pour calculer une économie à grande échelle. Il en est venu à mesurer l’encre utilisée par le gouvernement américain. Il en a conclu «que si le gouvernement fédéral utilisait uniquement la police Garamond, il pourrait utiliser 30% d’encre en moins –soit 136 millions de dollars par an. 234 millions de dollars supplémentaires pourraient être économisés si les gouvernements de chaque Etat s’y mettaient aussi».

Un jeune homme inspirant, dont il faudrait probablement continuer à s’inspirer. Oui, parce que maintenant il est sur un projet d’accessibilité, puisque qu’il a crée un système de navigation web qui détecte les mouvements de la rétine pour faciliter l’accès à l’information des personnes avec des handicaps moteurs.

Rien que ça.

Source : CNN